Comment se pratique un test de provocation ?

Voici comment se pratique le test de provocation à la clinique du Dr Van der Schaar à Leende au Pays-Bas.

Cliquez ici pour lire le texte dans son intégralité.

[…]

Un test sanguin pour les métaux toxiques n’a de valeur qu’en cas d’intoxication aiguë ou massive. Dans tous les autres cas, les métaux toxiques sont cachés dans les tissus et doivent être « provoqués » afin de les faire paraître dans le sang, ceci est réalisé par l’agent chélateur. La procédure est la suivante :

Il n’est pas permis de manger des fruits de mer, trois jours avant le test, donc pas de poissons, crevettes, moules, car ils sont connus pour contenir des métaux toxiques, ce qui peut influencer le test. Interdiction de fumer à partir de le soirée qui précède le test, sinon le test ne servira qu’à mesurer la quantité de cadmium présente dans vos cigarettes, ce qui n’est pas vraiment l’objectif. Pas de suppléments à partir de la soirée avant le test, car ils peuvent contenir des minéraux. Le jour du test, vous ne devriez pas manger ni boire, sauf de l’eau. Le thé contient du manganèse. Les diabétiques peuvent manger des biscottes, mais sans aucune garniture de sandwich. Ils doivent décrire exactement ce qu’ils ont mangé. Il est permis de prendre vos médicaments prescrits, mais pas les suppléments.

Dès que vous arrivez dans notre clinique vous allez vider votre vessie.

Une ponction veineuse va nous permettre d’injecter deux différents agents chélateurs (DTPA et DMPS). Cela va prendre entre 30 et 45 minutes: 10-15 minutes pour la première injection, puis une pause de 10 minutes, puis la seconde injection. Au cours de cette deuxième injection, vous buvez votre premier verre d’eau, ce qui nous fournira. Après la seconde injection, le cathéter veineux est enlevé. Vous devrez attendre une heure et demie à partir de ce moment-là. Vous boirez un ou deux verres d’eau en plus, en fonction de la capacité de votre vessie. L’urine après 1,5 heure devra être recueille. Nous vous fournirons un flacon de prélèvement afin de garder un échantillon de cette urine. Pendant le test, il n’est pas permis de manger ou boire quoi que ce soit d’autre.

[…]L’échantillon d’urine sera transféré dans un tube spécial à fermeture hermétique, lui-même placé dans une enveloppe en plastique prévue pour être envoyée par la poste. Vous n’aurez plus qu’à vous rendre dans un bureau de poste et à payer l’affranchissement de l’enveloppe. L’enveloppe est envoyée en Allemagne, où se trouve le laboratoire « Micro Trace Minerals (MTM) » qui réalisera les analyses.

Partagez l'article